Les Nouvelles Chroniques de Gabriel Matzneff


Vous avez dit Rothschild ?

Chronique du 22/03/2017

Une des surprises de cette période électorale est la résurrection de formules que l’on croyait appartenir à un passé lointain : l’entre-deux guerres, l’occupation allemande. Quand j’ai commencé à m’intéresser à la politique, c’est-à-dire à l’âge de douze ou treize ans, des formules telles que « le candidat des banques », « le laquais de la finance internationale », « le suppôt des Rothschild » n’étaient plus utilisées que par les biographes de Charles Maurras et les spécialistes de la collaboration : de nauséabondes vieilleries que personne, ni à droite ni à gauche, n’aurait songé à exhumer.
Aujourd’hui, curieusement, ces étiquettes reviennent au goût du jour. La semaine dernière, lors d’un de ces débats qui font florès à la télévision française, je les ai entendues dans la bouche d’un jeune journaliste de droite qui les appliquait à Emmanuel Macron, et le ton paisible sur lequel il les prononçait montrait qu’il n’avait pas la moindre conscience des tristes souvenirs auxquels elles sont liées. Des amis me disent qu’elles sont désormais monnaie courante sur ce qu’il est convenu d’appeler les réseaux sociaux. N’étant inscrit ni à Facebook ni à Twitter, je n’ai pas la moindre idée des borborygmes qu’y éructent d’anonymes déficients mentaux, et je m’en fiche comme de ma première barboteuse ; en revanche, quand elles sont débitées sur une importante chaîne de télévision par un jeune monsieur de droite bon chic bon genre, ça fait bizarre.
Que des militants d’extrême-gauche, des trotskystes, des adversaires opiniâtres du capitalisme se servent de pareils arguments, ce serait à la rigueur compréhensible ; mais chez des gens de droite, outre à être déplaisant, c’est idiot. J’ai récemment conseillé à Benoît Hamon et à Emmanuel Macron de lire le magnifique discours où Byron prend la défense des ouvriers réduits au chômage par l’industrialisation. Aujourd’hui, je leur recommande la lecture de L’Âge de bronze, un poème polémique où mon écrivain préféré (qui, comme le savent les lecteurs de La Diététique de lord Byron, était un admirateur de l’empereur Napoléon 1er, détestait le traître Talleyrand, le prince de Metternich, la Sainte Alliance) reproche aux Rothschild d’être les fidèles amis de Vladimir Poutine (pardon, je voulais dire : de l’empereur Alexandre 1er), de voler au secours des régimes d’extrême-droite qui, après la dramatique défaite de Waterloo, triomphent dans l’Europe entière.
Quand les intellos réactionnaires, dans l’espoir de lui faire du tort, accusent Emmanuel Macron d’être une créature des Rothschild, ils sont donc idiots, car ils incitent au contraire l’électorat de droite, qui adore les banquiers, à voter pour un si rassurant candidat ; et ils sont doublement idiots car cet électorat de droite, même s’il ne lit pas Byron, ne peut ignorer qu’un des trois grands présidents (les deux autres sont le général de Gaulle et François Mitterrand) qu’a eus la Cinquième République, Georges Pompidou, avait, des dizaines d’années avant le jeune Macron, suivi le même cursus honorum : l’amour de la littérature et la banque Rothschild. Pompidou-Macron, même combat.
Vous vous souvenez de la phrase de Céline que Jean-Paul Sartre cite en épigraphe à La Nausée : « C’est un garçon sans importance collective, c’est tout juste un individu. »
Nous sommes quelques-uns qui nous reconnaissons dans cette description. En général, attachés à notre singularité, nous sommes très heureux d’être sans « importance collective ». Je confesse toutefois que dans les périodes électorales il m’arrive d’envier les gens qui, obéissant à des instructions collectives, à la discipline d’un parti, sont délivrés des hésitations, de ce casse-tête qu’est la responsabilité du choix. Vous êtes républicain ? Vous votez Fillon. Vous êtes socialiste ? Vous votez Hamon. C’est simple, c’est reposant. Quand on n’appartient à aucun parti, à aucune coterie, devoir prendre une décision dans la solitude de l’isoloir peut compliquer la vie.
Au premier tour, je voterai Jean-Luc Mélenchon pour les raisons que j’ai déroulées dans mon journal intime de l’année 2012 et, plus récemment au Point ; mais au second, admirateur d’Alexandre 1er, et donc des Rothschild (« les amis de nos amis sont nos amis », explique le général Alcazar à Tintin et au capitaine Haddock), je puis être tenté de voter Emmanuel Macron qui, j’en suis sûr, sera moins réticent que Mme Le Pen et M. Fillon à faire voter une loi en faveur du suicide assisté, qui est un combat que je mène depuis mon adolescence ; à demeurer fidèle au droit du sol, grâce auquel j’ai l’honneur d’être français.

Gabriel Matzneff
www.lepoint.fr
20 mars 2017


Commentaires

1 - Le 22/03/2017 par Ce que vous évoquez..

dans votre chronique, ne sont en fait que les raccourcis simplistes entendus depuis tout temps, censés à égayer les repas de famille dominicaux. Les gens veulent se rendre intéressants ou drôles ; collent des étiquettes, parlent de ce qu'ils ne connaissent pas vraiment. La discussion de fond est évitée.C'est tellement plus facile et alléchant. Nos télévisions en sont également friandes et complices ; s'en repaissent

2 - Le 23/03/2017 par Grosse lectrice de Gab la Rafale

En lien, un bel article sur Gabriel Matzneff. En le découvrant j'ai été surprise par une telle liberté de ton, de la part du maître bien sûr, mais aussi du journaliste, Richard Werly. J'aurais dû comprendre plus tôt que je n'étais pas sur un site français, mais helvète. Une fois de plus la patrie de Michel Simon, Jean-Luc Godard et Roland Jaccard se montre à la hauteur de sa réputation.

3 - Le 23/03/2017 par Quelle belle ouverture de bal..

Madame la documentaliste spécialiste et perfectionniste, mais trop rare

4 - Le 25/03/2017 par Peter Pan, alias PP

Incise.

Vous je sais pas, mais pour ce qui me concerne, j'ai hâte de savoir sous quel titre Gabriel Matzneff baptisera le Journal qui fait suite à l'année 1988 - Les Demoiselles du Taranne (URL) à l'Infini et ses célèbres "crochets"...

5 - Le 25/03/2017 par Anonyme

.

6 - Le 27/03/2017 par En l'URL 6 : Sacré, sacré Gab la Rafale

N.B. Et que, vitement, les mesquins envieux se calment enfin ! B.C.

7 - Le 27/03/2017 par Oui..

la chronique est pertinente, sensée, amusante, souriante, mais il s'agit d'une vision personnelle,que je peux partager partiellement, mais que je n'avalise pas en totalité (jy)

8 - Le 29/03/2017 par Pomme

@(jy) 7. Non ?

À propos, qui affirmait, jadis, que le rire est le propre de l'homme ? Du temps des écoliers, c'était attribué à Rabelais. Les Italiens, dit-on, l'associent à la politesse du désespoir. Il y a de cela dans l'esprit ravageur Gabriel Matzneff, il me semble. En tous les cas, sa légendaire fameuse girafe a un très joli succès. Pour le moins, cela nous changera au moins des pingouins et des sempiternels chats - quand bien mêmes souvent adorables - de la Toile internet.

N.B. Pour le lien URL ci-dessus, c'est sans ironie aucune, car, contrairement à feu un paternel de Wallonie, jamais je n'ai eu le moindre penchant pour ce Maurice à l'accent gras ridicule. Peut-être à cause de sa Valentine aux petits pieds, qui sait ?

(Désolée pour l'éventuel hors-sujet, et je compte sur la magnanimité, la mansuétude ou la clémence du mystérieux Piton).

9 - Le 29/03/2017 par Alias Coccinelle ^^

Que sont les Amis devenus ?

10 - Le 29/03/2017 par De vous être manifestée..

.. Merci très chère Pomme qui crève ; vous avez si souvent raison malgré Piton

11 - Le 29/03/2017 par Précisions du 7

Peut-être ai-je trop pris à coeur la chronique, pas assez relativisé Monsieur Matzneff est aussi un chansonnier, par ses chroniques (jy)

12 - Le 29/03/2017 par précision du 10

"qui crève " ou " fait original " dans mon esprit. Je me méfie des confusions

13 - Le 29/03/2017 par Aliias Pandora

Oh ! Vous savez, cher doux loukoum du 12, tant qu'elle ne crève pas les écrans, tel que le fit l'impétueuse et jolie Gilda, naguère, où serait le mal ?

En aparté : vous allez finir par lui faire dire n'importe quoi ! (Sourire).

14 - Le 29/03/2017 par Un peu de sérieux

Que diable ! Car l'heure européenne est grave. Gabriel Matzneff (URL) nous avait cependant prévenus, depuis novembre 2009 !!! B.C.

15 - Le 29/03/2017 par 14

Lien ci-joint.

16 - Le 30/03/2017 par L'Europe..

..déjà construite, pourra toujours se réparer. Elle survivra, dominera, régnera. Plus jamais les gigantesques déflagrations passées. Plus jamais ça

17 - Le 30/03/2017 par En attendant...

...souvenons-nous qu'en ce dimanche 2 avril 2017, le monde entier devrait fêter Sainte Marie l'Égyptienne (URL), la sainte préférée de Gabriel Matzneff. B.C.

18 - Le 30/03/2017 par La preuve...

... en lien.

19 - Le 31/03/2017 par Moi,

Ma merveilleuse Sainte, c'est Sainte Eudoxie du Liban, convertie .. De son martyre, peut-être est-ce une légende, mais merveilleux du merveilleux..Elle est fêtée en ce mois de Mars..

20 - Le 31/03/2017 par jy

Détails du I9

21 - Le 31/03/2017 par Victor de B

Encore mille mercis à Te XIX et à jy XX.

N.B. Savez-vous qu'Eudoxie est le prénom singulier d'une héroïne du sublime "Ivre du vin perdu" ?

22 - Le 01/04/2017 par Hervé

Avec le temps, le Matzneff politique se bonifie !

23 - Le 01/04/2017 par Hervé

Avec le temps, le Matzneff politique se bonifie !

24 - Le 01/04/2017 par Bon Week end, bon Dimanche..

25 - Le 02/04/2017 par Gute Nacht

Hervé, tout comme le bon vin !

26 - Le 02/04/2017 par Anonyme

Da, Spa-siba.

27 - Le 03/04/2017 par Un bibliophile

Le samedi 8 avril, au Grand-Palais, Salon du Livre Rare, Gabriel Matzneff sera présent de 15 heures à 16 heures au stand des Editions Le Dilettante (stand I 9 - i 10) et dédicacera

28 - Le 03/04/2017 par En aparté

Pour ma part, je plains les non-abonnés au Bénitier du Diable, de ne pouvoir point lire dans son entier la nouvelle magnifique Chronique de Gabriel Matzneff - mise en lien URL ci-dessus. À presto !
Véra de Bruxelles

29 - Le 03/04/2017 par Oui

30 - Le 03/04/2017 par Anonyme

Cher bibliophile 27. Pour y dédicacer "Un diable dans le bénitier", je suppose ? (Je plaisante).

À 28. Pour ce qui concerne Le Journal 1977-1978, il s'agit bien d'Un galop d'enfer, édité à La Table Ronde en 1985.

31 - Le 04/04/2017 par Bonjour Véra..(c'est du hors-sujet)

Je suis toujours très heureux de votre présence (jy) mais..il me manque une ou deux autres..
Cependant, savez-vous qu'hier j'ai réussi à réparer quelque chose avec une personne que vous connaissez bien J'y tenais tant depuis le mois de juin dernier.Cà, c'est du baume au coeur

32 - Le 04/04/2017 par j'admire..

toujours le feu, la jeunesse de Monsieur Matzneff quant à son intérêt pour la politique. Pour moi,tout s'est émoussé à partir de la deuxième élection de François Mitterand. Dans notre jeunesse, l'on nous faisait craindre deux choix de société radicalement différents. Ce qui n'a pas eu lieu. Ce n'est plus qu'un choix de modulations

33 - Le 07/04/2017 par Point d'exclamtion

Au commentaire numéro 32, intitulé "j'admire". Vous êtes loin d'être le seul, mon cher, croyez-nous.

N.B. Franchement, celui du 33 exagère. Trop c'est trop. Quel impoli, quel culot ! Vivement les bonnes manières si chères à Gabriel Matzneff ! (URL).

34 - Le 07/04/2017 par Anonyme

Viva Italia !

35 - Le 08/04/2017 par Si !

Et joyeuse fête du Dimanche des Rameaux ! B.C.

36 - Le 09/04/2017 par Excusez-moi..

.. si je ne suis plus très présent sur le site, mais d'autres attraits, occupations me retiennent ailleurs. Je ne manquerai pas de revenir à l'occasion d'une autre publication de chronique. Elles devraient être plus fréquentes pour notre bonheur de réactions , de rencontres. Je garde toujours un oeil. A la prochaine opportunité.. (jy) P.S : Ce Dimanche des Rameaux est extraordinaire. Que de monde sur la digue ! Très belle soirée

37 - Le 09/04/2017 par Alias Tiotia Grognatout (1)

Oui très belle journée, sous nos cieux itou, mais hélas la soirée est déjà fortement assombrie par de nouvelles mauvaises nouvelles, dont les affreux incidents égyptiens du matin.

Pourquoi vous excusez ? Il arrive que le "Réseau" (2) ne manque pas d'attraits pour les novices...

(1) Pardon pour cet emprunt à Monsieur Henry de Montherlant - c'est ainsi qu'un des Maîtres de Monsieur Gabriel Matzneff l'avait surnommé naguère. Mais je ne vous apprends rien, je suppose, cher (jy). Oui, surnommé ainsi, malgré que notre Écrivain préféré (cf. URL) soit le plus courtois, le plus discret, et aussi le plus gentil garçon du monde ! (Et je suis loin d'être la dernière à pouvoir en témoigner !)

(2) Saviez-vous que comme tout "jeune Cosaque qui se respecte" (sic), Gab la Rafale fut un excellent cavalier ? Son cher cheval, justement, répondait au doux nom de Réseau.

N.B. Ce serait sympathique si l'assistante dévouée du webmestre pouvait avoir l'extrême gentillesse de bien vouloir nous dire quelques mots à propos de la dédicace de Gabriel Matzneff au Salon du Livre Rare, sise au Grand-Palais - cf # 27 de Bibliophile.

38 - Le 09/04/2017 par jy

..Toujours merci pour la grâce que nous faîtes de venir ici, chère Tiotia. C'est peut-être l'aspiration à votre présence qui m'a fait rejoindre l'autre réseau, espérant vous joindre d'une manière ou d'une autre. Vous le savez bien, avec Véra, vous êtes indispensables ici ; vous êtes les personnes de la situation. J'ai tant aimé partager avec vous deux
Quant à ce fameux réseau, oui je suis novice ; je ne sais pas techniquement l'utiliser ; ce n'est pas trop mon truc. J'ai dû faire appel à des jeunes de la famille.
Mais je me rends compte qu'il peut être aussi un fantastique instrument de communication de véritables valeurs humaines, si l'on sait le manier.
Je suis heureux aussi que cet outil m'est permis une réconciliation, dont je fus responsable d'une discorde passée, qui me chagrina tant.
Bien à vous ; je vous remercie encore de votre intervention.

39 - Le 10/04/2017 par corrections à 39

que vous nous faites (et) ce dont je fus responsable lors d'une discorde..

40 - Le 10/04/2017 par Plaît-il ?

Bon sang ! mais de quelle discorde parlez-vous donc, cher jy 39 ? Ce n'est, pas la première fois que vous l'évoquez, je pense. Soyez plus précis, je vous en prie. (Vous connaissez l'adresse de mon émile © (sic) privé), car si cela continue de la sorte, Piton va finir par nous prendre pour de vieux délinquants mal élevés...

N.B. La grâce ? Quelle grâce ? Comme vous y allez !

Signé : A.T.G.

41 - Le 10/04/2017 par Mais non, mais non..

vous n'êtes pas concernée. Cette discorde ou petite dispute me concerne avec une personne apparue sur ce site en juin dernier. Elle ne vient pratiquement jamais ici. Et je l'ai découverte ailleurs. Quelqu'un de charmant

La grâce, c'est une formule que j'aime utiliser, en souvenir de la Vierge Marie qui a dit à Sainte Bernadette, lorsque l'on aime bien ou fort quelqu'un : " Voulez-Vous me faire la Grâce de vous rendre ici, chaque mois.." (ou quelque chose comme ça) Très humaine, très polie, la Très Sainte Vierge.. Cela m'a impressionné et m'est resté

42 - Le 12/04/2017 par Je vois...

Ou plutôt, je devine.

43 - Le 14/04/2017 par Oh Mon Piton !

C'est la joie de Pâques ! J'aime Véra, Sonia, Franfreluche, Ariane, Sandra et tout et tout.. Tu me le pardonnes mon n'importe quoi s'il en est ? ? ? et j'aime aussi beaucoup beaucoup Monsieur Matzneff; peut-être y suis moins sensible.(C'est un homme)

44 - Le 14/04/2017 par Pas encore, pas encore..., cher quarante

En aparté. Depuis quand tutoyez-vous notre cher Piton ? (Sourire)

45 - Le 14/04/2017 par Lire

... cher quarante-quatre.

46 - Le 16/04/2017 par Pâques

Le JO n'en dit mot.

47 - Le 16/04/2017 par Viktor de B

À 44. Et que faites-vous de la grâce de Tintin à Bruxelles ?

48 - Le 16/04/2017 par Cher Viktor

je pense qu'elle est importante et formidable

Mais les "Grâces" du 44 me semblent être bien plus dignes d'intérêt, par la valeur de leurs véritables personnes

49 - Le 16/04/2017 par Anonyme

Au # 49. Vous avez bien-sûr raison, car tout cela n'était guère très orthodoxe !

50 - Le 16/04/2017 par Courroucé

@ 44. Votre : "et j'aime aussi beaucoup beaucoup Monsieur Matzneff; peut-être y suis-je moins sensible.(C'est un homme)"

Vous en avez de bonnes ! Qui vous demande d'aimer l'homme ? Ne faudrait-il se rappeler que nous sommes ici sur le site (et non un boudoir) que lui a consacré Frank Laganier, le webmestre ? Ne sont-ce les livres de Gabriel Matzneff qu'il importe d'aimer, en premier ?

51 - Le 17/04/2017 par Mais, bien sûr cher 51

que je n'aime et n'aime pas courroucer, mais l'amour de la littérature de Monsieur Matzneff,la joie qu'elle peut procurer, si elle vient à déborder dans notre vie personnelle, pensez-vous que Monsieur Matzneff en serait mécontent ? Non, tous ses livres ne sont que l'expression des richesses des relations humaines. Je me rappelle bien avoir entendu de lui dans une video :

"Je veux qu'elle vous rende heureux". Je ne pense pas qu'il soit le froid professeur et technicien des limites du "sujet", car à mon sens tout et tout se confond

52 - Le 17/04/2017 par Ce n'est pas faux.. ,

. très cher 52. La preuve en est qu'il arrive souvent que des lecteurs confondent (j'en suis) les héros de son Oeuvre avec l'Homme. Tant ils sont véridiques et lui collent à la peau en ne formant qu'un seul.

En attendant ce prochain dimanche 23 avril 2017, je me permets de paraphraser votre/notre Écrivain préféré (cf. l'URL) : "Wait and see" !

53 - Le 17/04/2017 par Lucette à 53

Votre dernier paragraphe. Permettez-moi, mais si j'en crois ses écrits, je doute fort que Monsieur Matzneff se rende aux urnes avant le second tour de juin.

54 - Le 17/04/2017 par Sauf

que Matzneff est un homme Libre, imprévisible, qu'il peut encore changer d'avis et, comme dab, n'en faire qu'à sa tête, une chance !

55 - Le 17/04/2017 par Hervé

Emission "Une vie, une oeuvre"diffusée sur France Culture en 1988 consacrée à LORD BYRON.
Matzneff figure parmi les intervenants.

56 - Le 18/04/2017 par BC

Hervé votre lien URL du # 56 de radio France Culture, daté de 1988 *, est grandiose ! Qu'il est bon, aujourd'hui, d'écouter et admirer de beaux esprits qui savent de quoi il en retourne. Mille fois mercis encore pour ces instants de grâce, d'éternité...

* C'est en 1984 que La Table Ronde publia la remarquable "Diététique de lord Byron". Mais qui ne le sait ?

57 - Le 18/04/2017 par Hors sujet

Oui, mais alors que deviennent les Rothschild-s dans tout cela ?

58 - Le 18/04/2017 par Pourquoi HS ?

Viva la Grèce de lord Byron et celle de Gabriel Matzneff !

59 - Le 18/04/2017 par Et inversement...

URL. Souvenirs.

60 - Le 19/04/2017 par ♫ ♫ ♫ ♫

Manfred...

61 - Le 20/04/2017 par "Wait an see"... URL

À Lucette. Votre commentaire # 54. Hé hé, vous voyez que c'est "Sauf" 55 du 17 avril 2017 qui a vu au plus juste ? Gabriel Matzneff y sera par deux fois !


Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires sur cette chronique

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page