Les Nouvelles Chroniques de Gabriel Matzneff


Mon candidat se porte bien

Chronique du 20/04/2017

En 2012, et récemment encore, ma défense et illustration de Jean-Luc Mélenchon suscitait chez les gens qui m’aiment un sourire amusé ; chez les gens qui ne m’aiment pas des ricanements. Depuis quelques semaines, les sourires ont disparu et plus personne ne ricane. Si Mélenchon a longtemps été un candidat pour happy few, il est aujourd’hui celui d’une bonne partie du peuple français, et ceux qui s’apprêtent à voter pour lui le 23 avril forment une foule aux enrichissants contrastes : jeunes et vieux ; croyants et agnostiques ; républicains et monarchistes ; gaullistes et anarchistes ; slavophiles et tiers-mondistes ; écrivains et ouvriers. Bref, un large éventail.

N’appréciant pas la tonalité fascisante de certaines attaques contre Emmanuel Macron, j’ai pris ici sa défense (« Vous avez dit Rothschild ? », 13 mars 2017), mais, même si je n’étais pas un pro-Mélenchon, j’hésiterais à voter - si jeune, sympathique, brillant qu’il puisse être - pour un candidat qui, le 17 avril dernier, à l’émission « Entretien d’embauche » de Jean-Jacques Bourdin, a déclaré que l’URSS totalitaire et la Russie d’aujourd’hui c’est kif-kif bourricot ; s’est déclaré admirateur de la politique d’allégeance à l’OTAN et à Washington qu’incarnent le désastreux Hollande et le lamentable Eyrault. Pour les partisans de l’alliance franco-russe, les laudateurs d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural, dont je suis, la vision géopolitique d’Emmanuel Macron constitue un irrémédiable révulsif.

Certes, Mélenchon et Macron ne sont pas les seuls candidats. Jean Lassalle, toujours à l’émission de Jean-Jacques Bourdin évoquée ci-devant, a su parler de la langue française en des termes qui m’ont ému et qui, à eux seuls, pourraient me décider à mettre, le 23 avril, un bulletin portant son nom dans l’urne. Philippe Poutou a un sourire malicieux et ne manque pas d’esprit.

Les autres me plaisent moins. Avec sa voix sifflante et son ton de frénétique froid, le petit Hamon me fait penser à un commissaire soviétique style Guépéou 1922. Le style coupeur de têtes. Marine Le Pen est hostile au droit du sol et à une loi sur le droit au suicide assisté dont je suis un farouche défenseur. François Fillon est en politique étrangère proche de mes idées mais pour le reste il a un côté Travail, Famille, Patrie qui, je le confesse, ne m’enthousiasme pas. Lorsque j’avais cinq et six ans j’ai chanté à l’école « Maréchal nous voilà », merci, j’ai déjà donné.

Donc Jean-Luc Mélenchon. Un esprit libre. Un homme politique qui aime les écrivains, qui protégera les éditeurs et les libraires. Ceux de mes amis qui sont très riches ne partagent pas mon enthousiasme, je les comprends ; et c’est pourquoi, si Jean-Luc Mélenchon est élu, je lui demanderai de témoigner une bienveillance spéciale aux mécènes, c’est-à-dire aux gens riches qui soutiennent les artistes (peintres, écrivains, cinéastes, etc.), les libèrent du souci du gagne-pain, leur permettent de créer avec insouciance.

Que nous soyons de droite et de gauche, nous avons tous la nostalgie de Marc-Aurèle, l’empereur philosophe. Nous sommes quelques-uns qui avons aussi celle de Laurent de Médicis, le prince mécène.

Gabriel Matzneff
www.lepoint.fr
19 avril 2017


Commentaires

1 - Le 22/04/2017 par Thelonious

Parfait! Je vote comme Gabriel Matzneff que j'admire.

2 - Le 22/04/2017 par Pas moi..

j'veux pas

3 - Le 22/04/2017 par Je vous offre..

.. de la belle musique pour vous faire changer d'avis

4 - Le 22/04/2017 par Alias atomes crochus...

Monsieur Gabriel Matzneff est un sacré crac. Vive lui !

5 - Le 22/04/2017 par Pour # 3

Résonances ?

6 - Le 22/04/2017 par résonance oui

la réverbération, l'impact..tout se réfléchit et nous mène à réfléchir

7 - Le 22/04/2017 par Véra-Rèva

À la-souris-qui-sourit aux petits rats de l'Opéra...

8 - Le 22/04/2017 par ♫ ♫ ♫

9 - Le 23/04/2017 par ..

10 - Le 23/04/2017 par ..

C'est mieux ainsi

11 - Le 23/04/2017 par La Nonna Olga V.S.Z. (...)

Au # 10. Cher Dix, vaste question ! Mais passion n'est pas raison... Je songe, par exemple, à Brigitte ardot ou - mieux ? - à Éva Braun. Quoi qu'il en soit, et touts les façons, j'ai le souvenir impérissable que dans toute bonne société de la Russie ancienne, les trois sujets, lesquels toujours fâchent, que les convives étaient tacitement priés d'éviter à table étaient : la religion, la politique et l'argent - un dernier sujet considéré comme particulièrement vulgaire... Mais je pense m'éloigner du thème de la Chronique matznevienne du jeudi 20 avril 2017. En l'occurrence, celle de défendre l'indispensable mécénat (cf. mon URL) réservé à qui de droit en France. Tant - et je suis loin d'être la seule - je partage cet avis généreux. Depuis toujours.

12 - Le 23/04/2017 par 11

Bardot avec un B comme dans bébé...

13 - Le 23/04/2017 par 19 heures 19'

Ont-ils mal ou bien voté ?

14 - Le 23/04/2017 par Ni oui ni non

C'est selon. Mais au final, nous donnerons nos voix au bel et souriant jeune Emmanuel Macron. Cet homme ouvert doit être très inspiré par son magnifique prénom !

15 - Le 23/04/2017 par Anonyme

Oui.

16 - Le 24/04/2017 par Mais ce n'est..

..pas forcément l'avis d'un autre Emmanuel (plus que parfait dans son rôle) et s'il-vous-plait, apparenté à une très ancienne famille de dieux, qui ne m'inspire pas obligatoirement, mais dont au fond, la pertinence de ses questions peut faire réfléchir, même dans sa présentation si folklo

17 - Le 24/04/2017 par Veuillez aussi..

..remarquer mes lectures, mais je ferais mieux de lire que du Monsieur Matzneff

18 - Le 25/04/2017 par Hervé

Critique courte mais enthousiaste du "Diable dans le bénitier" sur le site de Causeur.
Cliquez sur mon nom.

19 - Le 25/04/2017 par Hervé

Nouvelle chronique du Point : "Les orgies de la Rotonde".
Cliquez sur mon nom.

20 - Le 25/04/2017 par Anonyme

Hervé, cela ne sert à rien, c'est réservé aux abonnés. Ceci étant, il est affligeant de voir ainsi Matzneff faire sa cour à un puissant, en une sorte de lèche-bottes assez repoussant. Matzneff, de mousquetaire qu'il se disait, se révèle un parfait courtisan, méprisant le peuple, et portant son dévolu sur le prochain président. Mais pour en obtenir quoi ? Matzneff, une fois de plus, risque d'être cocu, et ce ne sera que justice face à tant de cynisme. Bonne journée.

21 - Le 25/04/2017 par Véra

Hervé, je vous remercie ! (Chaque fois qu'une Chronique du Bénitier de Gab la Rafale paraît un mardi, je souris, tant cela me rappelle ses Carnets des années septante publiés dans Les Nouvelles Littéraires).

22 - Le 25/04/2017 par Et par ces deux articles..

..présentés aux non abonnés, je n'y ai vu que fronde, indépendance. Monsieur Matzneff est par excellence, l'opposé d'un frotte-manche.

23 - Le 25/04/2017 par Ni pingre non plus

Au 22. Vous m'ôtez les mots de la bouche, j'allais le dire ! Quant à l'Anonyme rapiat-radin du 20, laissons aller, Dieu soit loué ! il est loin d'être une belle valse.

N.B. Pour Véra 21 : en ce qui concerne les dates, pointez votre souris sur l'URL ci-dessus...

24 - Le 25/04/2017 par Anonyme

Je ne suis pas "rapiat-radin", mais par rapport à vous, les vieilles groupies hystériques décaties, je fais montre d'un peu d'objectivité.

25 - Le 25/04/2017 par Aux Anonymes..

..Anonymes (AA). Là n'est pas la question. Ne soyez donc pas désagréable, hargneux, petit, mesquin, pour des prunes. Souriez à la Vie, la grimace est plus belle ! s'exclamait volontiers mon paternel naturel.

26 - Le 25/04/2017 par jy22

Et puis ces inconditionnelles ne sont ni hystériques, ni décaties. Elles sont étincelantes, futées, enthousiastes. J'en suis fan et amoureux (dans mon coeur). Leur jeunesse et vivacité d'esprit ne peut provoquer que notre étonnement et applaudissement

27 - Le 25/04/2017 par N'en jetez plus..

Cher jy22 ! Merci, mais vous allez finir par les faire rosir.. de plaisir ! (Sourire). En fait ou de fait, "nous" soupçonnons fortement que l'Anonyme, si peu anonyme du numéro XXIV, ne serait autre qu'un soupirant éconduit de la piquante et virevoltante Gilda D. Vous savez - devriez le savoir - les animosités envers un écrivain doté d'un talent peu commun ne sont, en général, rarement... comment dire ?

28 - Le 25/04/2017 par Tendre...

...l'autre joue au commentaire abject de l'Anonyme du XX ?
N.B. Ceci est un pieux conseil au commentateur/trice du numéro XXIII.

29 - Le 25/04/2017 par = ^ ; ^ =

Au 28. Si !

Peut-être que Jean-Luc Mélenchon n'aurait pas dû s'obstiner à prôner le retrait insensé de la France de l'U.E. avec la même vigueur que Marine Le Pen ?

30 - Le 26/04/2017 par Soupir

Au Tendre (étourdi) du # 28. Une barre verticale manque visiblement à votre N.B. Lequel ne pouvait, semble-t-il, s'adresser, en toute logique, qu'à l'aigre Anonyme - un pingre en bons sentiments ? - du # 24. Car venir prétendre (en 20) que Gabriel Matzneff, alias Gab la Rafale, ferait "la cour aux puissants" ¹ est la chose la plus absurde et méchante que j'ai pu entendre depuis longtemps.

1. N'importe quoi ! Depuis quand le jeune Emmanuel Macron serait-il un homme puissant ? Intelligent, oui, certes, assurément ! Mais face à un bulldozer aigri, un bulldog vociférant en jupette, changeant d'avis telle une girouette et qui se présente avec orgueil comme la seule représentante du PEUPLE. Grotesque. Sans oublier la crétinerie manifeste de son entourage Philippesque...

31 - Le 26/04/2017 par Surpris ..

. par l'absence, l'impossibilité, sauf erreur dans mon chef, de déposer tout commentaire à la nouvelle Chronique du Diable d'Homme au Bénitier du Journal Le Point, depuis le 25 avril 2017. Voir le lien URL joint ci-dessus.


Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo :

Email (facultatif) :

URL (facultatif) :

Commentaire :

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page