Les Nouvelles Chroniques de Gabriel Matzneff


Rentrée littéraire

Chronique du 05/10/2017

Tout au long de ma vie, j’ai reçu des lettres de jeunes lecteurs (je dis bien des lecteurs, mes jeunes lectrices, elles, ne m’écrivent jamais des lettres de ce genre) qui me disent envier ma vie oisive, mon existence de paresseux indépendant, d’électron libre.

Indépendant, certes, libre, assurément. Paresseux et oisif, pas le moins du monde, et les types qui me font des remarques de ce genre n’ont pas la moindre idée de ce qu’est la vie d’un artiste, qu’il soit écrivain, peintre ou sculpteur ; la somme de travail et de temps qu’exige la création. J’ai commencé à travailler très tôt et depuis lors je n’ai jamais cessé. Cette année encore, à un âge où la quasi-totalité de mes compatriotes jouissent d’un repos bien mérité, je publie trois livres : le premier, un recueil d’essais intitulé Un diable dans le bénitier est paru en janvier aux Éditions Stock ; les deux autres sont un recueil de poèmes inédits, Les Eaux du Léthé, et un nouveau tome de mon journal intime, La Jeune Moabite.

Les Eaux du Léthé est en vente depuis quelques jours. Ce livre, tiré à cent-dix exemplaires, est vendu par souscription aux Editions du Sandre, la maison d’édition qui en 2010 a publié le Gabriel Matzneff collectif.

Un tirage réduit à l’extrême. Réservé à celles et à ceux pour qui mes livres sont essentiels, font partie de leur vie. Dix exemplaires à 600 euros et cent exemplaires à cent euros. Pour les dix exemplaires à 600 euros, c’est trop tard, ils ont tous été vendus en moins d’une semaine. Il reste encore des exemplaires à 100 euros. Pour souscrire, il faut s’adresser aux éditions du Sandre : contact@editionsdusandre.com.

Il s’agit de cinquante-trois poèmes inédits, composés entre 1959 et 2016. Le premier, je l’ai écrit pendant la guerre d’Algérie, à l’époque où, à Cherchell, quelques mois avant mon incorporation, je faisais de l’épigraphie latine et écrivais mon essai sur le suicide chez les Romains ; le dernier, commencé en décembre 2015 au service de chirurgie vasculaire de l’Institut Montsouris, fut achevé au printemps 2016, sur la côte ligure, à Bordighera, où j’étais en convalescence. 1959-2016, Les Eaux du Léthé recouvre une vie entière.

Le nouveau volume de mon journal intime, lui, ne sera en vente que le 16 novembre. La Jeune Moabite paraîtra dans la collection Blanche aux éditions Gallimard. Ce sont des carnets noirs récents qui forment la suite de Mais la musique soudain s’est tue : ils débutent le 24 septembre 2013 et prennent fin le 12 août 2016, jour de mon anniversaire. L’ouvrage fera 700 pages. Autant dire que, sortant en librairie à la mi-novembre, il forme à mes yeux l’idéal cadeau de Noël, beaucoup plus original que le nième bouquin d’art sur les Impressionnistes. Un cadeau de poids, dans tous les sens du terme.

Je n’ai pas, assurément par pudeur, précisé que les éditions du Sandre présentent Les Eaux du Léthé comme un recueil de poèmes érotiques ; en revanche, pour stimuler votre curiosité, votre impatience, voici, en avant-première, le quatrième de couverture de La Jeune Moabite :


« Les livres sont écrits, les amours qui en furent les inspiratrices se sont apaisées, Gabriel Matzneff, toujours prompt à s’enflammer telle l’étoupe, s’ennuie. Cette vie calme ne correspond pas à l’idée qu’il se fait du bonheur. Certes, après l’avoir longtemps ostracisé à cause de ses mœurs réputées peu orthodoxes, la société lui décerne en 2013 le prix Renaudot pour un essai ; en 2015, le prix Cazes pour son neuvième et dernier roman ; mais ces tardifs lauriers, même s’ils lui font plaisir, ne sont pas des remèdes à sa mélancolie. Son désir d’ivresse réclame une liqueur bien plus forte.
« Le 15 février 2014, dans une ville de province, une lycéenne fait irruption dans sa vie. L’année suivante, quand elle arrive à Paris, s’inscrit à la fac, ils deviennent amants. Elle a dix-neuf ans, lui soixante-dix-neuf. C’est la jeune Moabite du Booz de Victor Hugo. Leurs amours ne dureront que quelques mois, mais elles rendent à Gabriel Matzneff allégresse, confiance en son pouvoir de séduction, goût de son destin.
« Ce sont des années où, pris d’un mouvement incessant, il voyage beaucoup, surtout en Italie : Bordighera, Rome, Zagarolo, Trieste, Venise, Naples, escorté par ses éternels compagnons de route : Horace, Galiani, Casanova, Schopenhauer, Byron.
« De l’aventure, des réflexions politiques, une somme d’observations sur les jeunes filles, un goût très sûr pour la langue française, un christianisme solaire vécu comme l’héritage d’Apollon et de Dionysos, le dandysme élevé au rang de philosophie : pour Gabriel Matzneff, le journal intime, c’est la vie à bout portant. »


Gabriel Matzneff
www.matzneff.com
5 octobre 2017


Commentaires

1 - Le 06/10/2017 par jy

19, 79 ans, identiques jeunesses et fougues de l'âme qui n'a que faire de coques ou enveloppes si ce n'est la soumission à sa force de décision

2 - Le 06/10/2017 par Anagramme AV-AR

En un mot comme en cent,
Mais un seul suffira.

Car les Eaux du Léthé de Gabriel Matzneff
Est un recueil de poèmes, un nouveau cadeau
Qui foudroie !

Post-scriptum 1. À découvrir loin de la foule déchaînée... avec recueillement.

Post-scriptum 2. Et du chambertin !

3 - Le 06/10/2017 par Erratum

Au post-scriptum 2 du # 2. Non ! ce n'était pas loin du chambertin, mais tout le contraire... VII/X

4 - Le 07/10/2017 par Anonyme

"Autant dire que, sortant en librairie à la mi-novembre, il forme à mes yeux l’idéal cadeau de Noël, beaucoup plus original que le nième bouquin d’art sur les Impressionnistes. Un cadeau de poids, dans tous les sens du terme."

Matzneff va peut-être un peu vite en besogne. Tous les livres d'art ne sont pas le "énième sur les impressionnistes" ; il y a des livres d'art qui valent le détour, les éditeurs ne sont pas si bêtes... Et puis, si l'on veut faire "un cadeau de poids", il y a d'autres priorités assurément que ce énième Carnet noir de Gabriel, avec l'inévitable adolescente de 14 ans qui tombe amoureuse. Et puis quoi encore ? Non décidément, je n'offrirai pas ce livre indécent, qui met un peu mal à l'aise. J'offrirai plutôt l'encyclique de Benoït XVI sur l'Espérance, qui lui, est un "cadeau de poids", assurément, pour reprendre cette formule de Matzneff qui ne s'applique pas, sans doute, à son propre livre. A vouloir trop nous convaincre, Matzneff se trahit. L'Espérance fera l'affaire... Passez tous de bonnes fêtes de fin d'année, sinon, et basta !

5 - Le 08/10/2017 par Ici..

.. je ne pense pas que Monsieur Matzneff très sensé et par conséquent humble, ait voulu comparer son dernier né à d'autres ouvrages. A travers ces lignes,c'est bien un très grand sourire de promotion qu'il faut voir là, dans la joie du labeur accompli.Egalement je m'aperçois qu'il est sur son propre site personnel.Ce n'est pas une publication de quotidien ou d'hebdomadaire jy.Là je reconnais Monsieur Matzneff dans certaines videos anciennes " I0 euros, lisez Matzneff !". Non, il est fort sympathique Monsieur Matzneff dans sa promo..

6 - Le 08/10/2017 par VA-RA

Concerne : une question à par Ici.. du # 5. De quel "site propre et personnel" s'agit-il, je vous prie ? Pour le reste, bien évidemment que vous avez mille et une fois raison !

Quant au peu aimable Anonyme (4), il semble avoir oublié que dans "Nous n'irons plus au Luxembourg", paru en 1972, le cher bon vieux professeur de Lettres, Monsieur Alphonse Dulaurier, n'est point un grand amateur des impressionnistes mais apprécie l'opérette. (La Veuve joyeuse)...

7 - Le 08/10/2017 par jy

@ 6 : de ce présent site qui lui est entièrement consacré, et cette publication n'a pas débordé ailleurs que sur WWW matzneff.com, qui permet mieux de comprendre sa liberté de parole,plus familière destinée à ses lecteurs Je le vois ainsi

8 - Le 08/10/2017 par Va-ra

Concerne : une question à par Ici.. du # 5. De quel "site propre et personnel" à 10 euros s'agit-il, je vous prie ? Pour le reste, bien évidemment que vous avez mille et une fois raison. Gab la Rafale a toujours travaillé comme un forcené ! (à suivre ?).

Quant au pas forcément très aimable Anonyme (4), il semble avoir oublié que, par exemple, dans "Nous n'irons plus au Luxembourg", paru en 1972, le cher bon vieux professeur de Lettres, Monsieur Alphonse Dulaurier, n'est point un grand amateur des impressionnistes (non plus), leur préférant, à l'époque, quelques préraphaélites que d'aucuns, à tort ou à raison, classent encore parmi les "pompiers". De même, que le professeur de latin appréciait parfois l'opérette. (La Veuve joyeuse qu'il fredonnait joyeusement dans l'escalier). Gabriel Matzneff a probablement dû s'en souvenir quand il a épinglé le énième bouquin. Qui sait ?

9 - Le 08/10/2017 par Oui mais.../

.../, et si nous parlions du Présent ?

10 - Le 08/10/2017 par tu n'oublieras jamais, Il l'a dit..

Le présent bascule dans le passé; et c'est très vrai, comme cela pris à la lettre.Ce que nous vivons présentement,se passe aussitôt,de la seconde, minute,heure,jour,jusqu'aux années..

11 - Le 11/10/2017 par XI

À X. Oui-da ! Gabriel Matzneff n'a jamais cessé de magnifier la Mémoire du passé. D'ailleurs, Nombreux sont ceux qui ont eu la chance, le bonheur, le privilège de voir la meilleure partie de la projection que vous évoquez. C'était au BOZAR à Bruxelles, anciennement dénommé Palais des Beaux-Arts.

N.B. Mais quand dans son # IX Oui mais..., du 8 octobre 2017, rappelle (à l'ordre ?) le Présent, j'ai le sentiment qu'il, (ou elle) devait certainement se référer à la foudroyante Actualité littéraire de Gab la Rafale. Lequel nous surprendra toujours et encore.

12 - Le 19/10/2017 par ylq jake

l thing oakley sunglasses cheap is easton bats the longchamp most important thing skechers outlet to pick up, coach shop the pandora jewellery australia most boring is jordan shoes the first north face canada argument with nike store a small use, coach factory outlet online the most pandora charms afraid versace outlet of is dansko shoes outlet not in red bottom the michael jordan debate. oakley sunglasses outlet Do cheap oakley sunglasses not michael kors let the thomas sabo family has become giuseppe zanotti sneakers a "gust ralph lauren polo of wind", bears jerseys leaving only "ancient wind no jaguars jerseys longer" ray ban wayfarer feeling, nike roshe run today it is necessary to converse outlet re-Jiaotoufeng. burberry outlet The burberry sale formation of polo ralph lauren the family, regardless nfl jerseys of nike factory the rich and ny jersey the air jordan shoes poor, no culture, only off new balance outlet virtue. hilfiger online shop Family background is patriots jerseys subtle play, cheap jerseys the long champ role is christian louboutin uk potential unlimited. barbour jackets Family background of swarovski online shop this true religion jeans men clear, and nike air max conducive to good conservation of the party nike air max thea style, political wind longchamp and eagles jerseys social wind, folk oakley customs. Good cheap michael kors home nike store wind reebok good family roshe run teaching philipp plein essay adidas online shop 1000 bulls jerseys words tommy hilfiger outlet [Fan Wen] nike.se two barbour jacket outlet talk nba jerseys about skechers canada family true religion outlet background, family training, nfl jerseys tutor, oakley sunglasses outlet always feel is a hogan very harsh michael kors outlet topic. In the nike air force case of my family, I levis jeans would replica watches like burberry to sunglasses for women talk briefly. Family prada shoes is the michael kors australia family rules, is a family of fred perry polos the handbags outlet atmosphere. In our adidas home, reflected in the rams jerseys filial piety. Mom and falcons jerseys Dad ferragamo shoes often zapatillas nike say, "Pepsi cheap nike shoes filial tory burch piety first". michael kors v?skor Filial piety filial broncos jerseys piety, armani outlet online filial piety elders, what givenchy shoes outlet is supra shoes the coach bags outlet best hoodies store thing dsquared2 outlet to make nike mercurial vapor them as smooth tommy hilfiger as nike air max possible. nba jerseys At home, grandmother hollisterco grandfather to speak, azcardinals jerseys we have juicy couture outlet to listen timberland to, polo outlet online even if www.tommyhilfiger.nl it is michael kors handbags wrong, can not nike fu?ballschuhe face cheap jerseys to face blame, to michael kors change their way oakley to memphis grizzlies jersey accept mcm bags them quietly tell tommy hilfiger online them. Not chrome hearts rings with their hollister co elders mouth, christian louboutin but also the embodiment montblanc of filial purses and handbags piety. packers jerseys Elders nike roshe run say fred perry outlet it, we kate spade handbags must listen to the cheap michael kors children, let oakley us do anything, to flee, can not fendi drag true religion outlet the nike air max pull toronto raptors jersey of the. Our family's house ralph lauren outlet online is jets jerseys also colts jerseys reflected in orlando magic jersey the dinner table. A ralph lauren family of people to dinner, indiana pacers jersey if nike free the nike store uk elders stephen curry shoes did supra footwear not converse sneakers move chopsticks, we kate spade children can not designer handbags eat ray ban outlet first. polo ralph lauren Have hornets jersey to wait steelers jerseys until true religion the barbour jackets grandmother barbour womens jackets grandmother Mom and oakley sunglasses Dad oakley sunglasses to Qi, timberland outlet and we dsquared2 began to eat oakley outlet together. swarovski Unconsciously, babyliss flat iron this has thomas sabo uk become a los angeles lakers habit. burberry sale Of longchamp handbags course, ralph lauren factory store this vans outlet is a good habit. Family new orleans pelicans jersey essay teacher longchamp outlet writing cheap oakley 1000 words uhren shop (wonderful ray ban uk articles) rolex essay - theme essay family burberry online shop training, nike soccer shoes the nike shoes dictionary on hermes belt this salvatore ferragamo interpretation of "refers ravens jerseys to the son of Sun instyler ionic styler Siwei valentino outlet life, holding coach outlet usa the house of education." It washington wizards jersey can north face be seen, rolex watches the giuseppe zanotti family in adidas superstar the burberry people's growth polo ralph process plays a very burberry outlet online important role. utah jazz jersey Mom prada tracksuits always educated nike free 5.0 me: the most basic hollister quality ray ban sunglasses of texans jerseys life soccer shoes outlet is cheap oakley sunglasses honest. So, nfl jerseys I rolex watches think burberry outlet store that my family's polo outlet store family training redskins jerseys is "honesty". In abercrombie life, there are stone island times ralph lauren outlet online when coach outlet online we will lie. ralph lauren For titans jerseys example, the test louboutin results chi flat iron are not good, nike blazers I new balance would true religion jeans women say marc by marc jacobs that students are not chiefs jerseys good test, hollister clothing in calvin klein outlet order nike roshe run to oakley sunglasses escape hogan sito ufficiale the father new balance shoes and bcbg max azria mother's jordan shoes discipline. air jordan retro As everyone adidas yeezy shoes knows, this will only cheap jerseys harm cheap shoes themselves. purses and handbags When burberry I mcm handbags was michael kors very pandora young, panthers jerseys my skechers womens shoes mother mizuno running shoes said celine outlet to nike schoenen me: michael kors uhren it does michael kors outlet online not matter nike air max if replica watches the north face jackets wrong browns jerseys thing is done, and if oakley frogskins the giants jerseys lie burberry outlet store is for ed hardy clothing himself, then mavericks jerseys the milwaukee bucks jersey seriousness of the michael kors handbags lying bengals jerseys is easton bats 100 times oakley sunglasses worse nike roshe run than dre beats the seriousness cheap oakley sunglasses of the coach factory online wrong mbt womens shoes thing. I have for cheap nfl jerseys a lot of true religion jeans outlet things ferragamo with my 49ers jerseys father and mother roshes lying, atlanta hawks jerseys the mcm handbags final pandora bracelet result polo outlet is the father and lunette ray ban mother air max 90 severely beaten michael kors outlet online sale a polo ralph lauren meal. omega watches Sometimes asics wrong lions jerseys things, nike running but my father michael kors outlet and hugo boss outlet online mother will not hit air max me, relojes according to the miami heat seriousness north face backpacks of things, either cheap basketball shoes give fidget spinner me jimmy choo reason, denver nuggets jerseys or more beats by dre headphones rigorous hollister co education. polo ralph lauren outlet Another adidas superstar point is that ipad mini cases my mother cowboys jerseys asked prada outlet me to ray bans make birkenstock it ray ban outlet imperative, tommy hilfiger canada she often said oakley sunglasses a word is "resounding", gafas oakley is to tell cheap jerseys me ralph lauren online shop that nike.com they replica rolex can say prada that puma shoes outlet the words can ray ban sunglasses be done. longchamp outlet Mom said, I fitflop shoes am coach usa a nike.dk boy, michael kors handbags his ray ban pas cher words air max 2014 and soccer shoes deeds to philipp plein clothing dare to bear. No coach bags outlet matter what you do, do rayban it before timberland boots you have dolphins jerseys a good swarovski crystal idea. burberry handbags outlet Even cheap ray ban if michael kors outlet committed montre homme a vikings jerseys mistake, northface but michael kors also lacoste shirts their celtics jersey own dare hermes outlet to bear. michael kors purses Tutor, jordan retro I feel a salomon schuhe bit similar with the lac jersey family portrait. nj jerseys The polo ralph lauren dictionaries birkenstock deutschland say nike air max that nike free run the focus is on spurs jerseys moral etiquette. asics gel We in retro jordans life, bills jerseys will often converse chucks hear air max adults adidas.se say, ferragamo someone's children really burberry outlet online good, really adidas shoes tutor ah. I think tutor nike running shoes is the father and mother new balance of a child education. ray ban outlet In the parents the north face outlet of michael kors outlet online sale the help and guidance, from iphone 4s cases the child michael kors outlet who embodied hogan mens shoes a coach usa good reflection. My burberry outlet store father mcm handbags and mother educated jordans for sale me longchamp handbags politely, adidas zx flux take raiders jerseys the chargers jerseys initiative air max thea to meet with cavaliers jersey the elders nike huarache and swarovski australia neighbors greeted. bcbg max They not the north face only polo ralph lauren educated me, but they houston rockets did minnesota timberwolves jersey it replica watches themselves. coach outlet store When the red bottom grandmother's timberland outlet friends red bottom shoes come oakley sunglasses to ray ban zonnebril the womens clothing house fivefingers when adidas sneakers the mother michael kors outlet online is swarovski jewelry busy coach outlet sale in the pandora charms kitchen, so juicy couture that chi hair my grandmother accompanied ray bans her longchamp taschen friends to chat, nike shoes eat snacks sacramento kings ah. I also heard coach outlet the mcm backpack grandmother's friend louboutin shoes praise christian louboutin shoes my michael kors uk mother is really coach factory outlet online a good girl, tutor woolrich womens jackets really eyeglasses stores good, whenever this time, I puma online shop can see nike air max the grandmother's bottega veneta face coach factory outlet online proud coach black friday expression, warriors jerseys I converse shoes think rayban how people coach bags outlet boast nike tn is the mother, okc jerseys how north face outlet can the grandmother michael kors bags so proud michael kors outlet online Look saints jerseys later, tory burch handbags I slowly understand, praise children dre headphones have nike huarache tutor, prada handbags in rolex replica fact, beats audio is kate spade bags to appreciate the education of suns jersey parents. Every new balance festivals, ralph lauren polo home party, friends and birkenstock taschen deutschland family is hermes birkin bag boast nike air huarache I have a special nike running shoes tutor, at the ray-ban sunglasses moment, Mom and Dad michael kors is the portland trail blazers jersey same pride look. Tutor, but swarovski crystal also a jimmy choo outlet kind ray ban occhiali of pandora canada words ecco shoes outlet and deeds of ray ban wayfarer father and mother. Often, airmax adults are marc by marc jacobs the michael kors handbags example ferragamo shoes of a child. Family background, family hilfiger outlet training, tutor has similar aspects vans shoes of the same. cheap jerseys Each hollister online family detroit pistons has its own different buccaneers jerseys embodiment. air max 2014 Good polo ralph lauren outlet online family, tutor, ralph lauren family the north face training 76ers jerseys need ralph lauren outlet to work north face jackets together at coach outlet online home rayban everyone, bad aspects to seahawks jerseys be vans schuhe promptly veneta corrected, oakley sunglasses cheap the good barbour mens jackets side prada outlet has been continued.

13 - Le 20/10/2017 par Cavallier

Le 7 novembre Artcurial mettra en vente la collection de statues et reliefs antiques d'Henry de Montherlant. C'est très émouvant. Montherlant avait un goût très sûr. Que ceux qui le peuvent assistent donc à cette vente. Voir de près ces oeuvres, c'est comme retrouver et saluer un être d'une sensibilité rare. Dans son oeuvre comme dans sa vie. Cela ne m'étonnerait pas que Gabriel Matzneff y sera, à moins qu'il n'ait déjà regagné la belle Italie (comme le nouvel Astérix cette année!).

14 - Le 21/10/2017 par Véra

Tout ceci est tout de même une vaste supercherie.

15 - Le 21/10/2017 par Grosse lectrice de Gab la Rafale

Et soudain la musique est repartie ! En bonnes feuilles sur le site de Gallimard le récit de la rencontre entre Gab la Rafale et la jeune Moabite qui lui a fait reprendre goût à la vie.

16 - Le 21/10/2017 par Vera S de B (!)

Chère précieuse lectrice de Gab la Rafale, la Société bis des IDGM (I) ne peut que vous remercier - de plus belle !

I. Inconditionnel(e)s de Gabriel Matzneff, en abrégé. Copyright ?

17 - Le 21/10/2017 par Jean

Bonjour- Au précieux #13, le numéro 21 du catalogue de la vente Artcurial, Harpocrate en bronze, est-il celui offert à Henry de Montherlant par le Maître pour la consolation d'un échec théâtral ? Merci pour l'annonce de cette vente.

18 - Le 22/10/2017 par jy

Merci Madame la Lectrice. J'ai pu lire ainsi et aussi. Première rencontre étonnante et extraordinaire. Une Dame de Balcon qui court faire les premiers pas

19 - Le 22/10/2017 par La jeune Moabite..

pourrait se prénommer Juliette (l'âge, le cadre) jy


Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo :

Email (facultatif) :

URL (facultatif) :

Commentaire :

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page