C'est la gloire, Pierre-François !

C'est la gloire, Pierre-François !

Par Alfred Eibel, Valeurs Actuelles, n°3412, 01/04/2002

Lorsque Gabriel Matzneff publia, en 1965, le Défi, il avait vingt-huit ans. C’en fut un sûrement pour lui-même et son éditeur, Roland Laudenbach, que de publier un premier ouvrage qui n’était pas un roman. Le Défi fut aussi autre chose : des fenêtres ouvertes sur le sens de la vie, l’amour, la recherche du bonheur ; un ton nouveau, ironique, impertinent, désinvolte mais vrai, une écriture dense allant droit au cœur d’un sujet. Le Défi, dans un genre inédit, mêlait grands et petits sujets : l’ennui, le voyage, la piscine Deligny, la Rome antique, Venise, l’autostop, la jeunesse, des pages prophétiques sur l’Europe. Quelques jeunes gens de l’époque, lassés par une littérature pesante, d’une fausse gravité où culpabilité se conjuguait avec désespoir, tenaient ce petit manuel pour un signe de ralliement à l’usage des esprits romantiques. Dans tel restaurant à la mode, il suffisait de brandir le Défi pour être bien accueilli par le patron. C’est la gloire, Pierre-François ! prolonge le Défi. Il contient des chroniques allant de 1962 à 2001. On pourrait parler d’un Défi II. L’écrivain se montre avec détermination rebelle envers tout ce qui lui semble pécher par omission, par mauvaise foi ou par oubli volontaire, ajoutant à ses impressions personnelles des déceptions, quelques heureux présages et des mises au point. Par-dessus tout, ces chroniques révèlent un écrivain qui n’est pas dupe des emballements du moment. Le bon sens l’emporte sur les prises de positions d’une poignée de démagogues. Nietzsche et son Gai Savoir sont ici une référence, la mort un sujet toujours d’actualité, la liberté de l’individu la condition sine qua non d’une vie épanouie. Comment résumer Gabriel Matzneff ? Un solitaire, un marcheur à l’orée des villes, un mousquetaire qui aurait égaré ses compagnons, un opposant à tout ce qui tente de réduire notre bon vouloir ? Le lecteur répondra en son âme et conscience à ces questions.

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page