C'est la gloire, Pierre-François !

C'est la gloire, Pierre-François !

Par Vincent Roy, Magazine littéraire, 01/05/2002

Gabriel Matzneff a 28 ans quand il publie Le Défi, un recueil d'essais, de petits traités, de courts articles dans lesquels, assuré, vif, insolent, frondeur, déjà schismatique, non conforme, bref mousquetaire, il confesse d'un même coeur son goût du bonheur, d'une existence dionysiaque mais aussi sa tentation du suicide. Son titre est prémonitoire, c'est une bravade ; défier, c'est oser être simplement soi dans les nervures de la vie. Dandy dilettante muré dans l'isolement où place la singularité, aventurier à Venise, voyageur au curieux bagage à Rome, auto-stoppeur à Montelimar, Matzneff n'est jamais touriste. Réédité aujourd'hui et augmenté d'une préface inédite de son auteur, on mesure que ce petit livre a su tenir ses promesses.

Avec C'est la gloire, Pierre-François ! - la dernière livraison de l'écrivain - le chroniqueur et le pamphlétaire par nature apostrophent ensemble l'époque et ses contemporains. Le ton n'est pas au drapé ni à l'artifice. Il n'y a plus de cape, seulement l'épée, ou le fleuret mais non moucheté. C'est de l'escrime. La botte secrète ? Le style. Ce volume rassemble par ordre chronologique 114 textes parus, pour la plupart dans la presse, entre 1962 et 2001 : dans Combat, au Monde, au Figaro, mais encore dans Gai Pied, Globe, Paris Match, Playboy ou Pariscope. Voici le troisième ouvrage du genre après Le Sabre de Didi et Le Dîner des Mousquetaires. Mais ce dernier opus est plus coloré que les précédents, moins politique aussi : portraits d'écrivains, d'amis, lettres inédites, oraisons funèbres, conférence sur le thème "Qui est Je ?". Matzneff se livre à son exercice favori : courir d'un sujet à l'autre comme à des rendez-vous qu'il se fixe d'abord à lui-même. C'est roboratif. "L'Archange aux pieds fourchus" conjugue l'encens et la caracole. Il pratique la langue de feu comme d'autres la langue de bois. Le créateur d'Ivre du vin perdu est un oiseau d'une espèce rare, un oiseau rebelle. Il est un écrivain qui mérite, à tout le moins, une attention particulière.

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page