Les Passions schismatiques

Les passions schismatiques, de G. Matzneff

Par René Scherer, Libération, 11/11/1977

Il est des passions qui, de toute manière, ne pousseront jamais qu'en marge. Dans quelque état social que ce soit, elles n'affecteront qu'un nombre restreint d'individus. Non moins essentielles pour autant, car ce sont elles qui rompent la monotonie des grandes stratifications, qui permettent d'opérer, entre des groupes exclusifs des jonctions et des ralliements. Fourier appelait les caractères qu'elles affectent "ambigus" ou de "transition", en leur accordant la haute fonction d'être des "pivots" d'harmonie. A l'occasion, il les nommait aussi "transcendants", car au lieu de s'accorder avec la masse sur un seul ton, d'être monotones, ils sont polytones et jouent, différentiels et ralliants, sur une variété déconcertante d'accords
Je crois bien que Gabriel Matzneff n'est ni un fervent, ni un lecteur de Fourier, mais il appartient sans conteste à ces précieux caractères qui, par la seule affirmation d'eux-mêmes, brisent des cloisonnements, ridiculisent les conformismes pincés, indiquent la voie des transitions possibles dans une société dont la plus haute valeur ne serait plus l'uniformité, mais la différence.
Ce qui rend attachant Les passions schismatiques (1), c'est que ce livre est passionné, c'est-à-dire touchant à l'essentiel. Lorsque Matzneff parle de l'Enfant en amoureux, en philopède - un mot heureux à retenir - il affirme d'abord, et avec courage, une passion vécue, montre l'ineptie des préjugés, l'ignorance du corps et de l'âme de l'enfant qu'ils impliquent. Mais il sait aussi qu'une société uniformément pédérastique est impossible, que la philopédie est un sentiment rare. Que la bataille qu'il a, avec nous, engagée pour la révision du code pénal ne vise pas utopiquement à universaliser un mode de vie qui, de toute façon, n'appartiendra qu'à quelques-uns, mais à empêcher contre ceux-ci l'intervention de lois odieuses.
Toutefois, il ne s'agit pas non plus de la simple revendication d'un droit catégoriel, d'un privilège. Rendre possible l'amour de l'enfant est une lutte politique, pour une société déjà autre, donnant leur place aux ambigûs et aux transitions dont parle Fourier.
C'est pourquoi la philopédie n'est pas, chez Matzneff, ni absorbante, ni obsédante. Elle est, indissociablement, un acte politique et un pivot passionnel. Elle éclaire ses autres passions, ses autres combats, tout en recevant d'eux un nouvel éclat.
Ouvrage non théorique, cherchant non à convaincre mais à dire, Les passions schismatiques irriteront autant qu'elles séduiront ; elles sont écrites pour cela. Leur titre résume même assez bien cet effet recherché de trouble. Orthodoxe et schismatique désignent la même chose : l'Eglise chrétienne d'Orient, tout en ayant des significations exactement opposées. Le tout est de savoir de quel point de vue on se situe. Dans l'orthodoxie, Matzneff a choisi passionnément, perpétuellement, le schisme.

(1) Gabriel Matzneff, Les passions schismatiques, Stock, 1977, 160 p.

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page